AVOCAT : AIDE-TOI, LE CIEL T’AIDERA.

Quelles leçons les avocats doivent-ils tirer de cette terrible crise du COVID-19 qui à coup sûr tuera plus de cabinets que de membres de leur profession ?


Jamais le dicton "Mieux vaut être riche et en bonne santé que pauvre et malade" n’aura été plus aisément vérifiable.


En effet, la crise du COVID-19 est survenue au moment où la profession était économiquement affaiblie par un long mouvement de grève déclenché en réaction au projet gouvernemental de réforme des retraites, qui a laissé exsangues les plus fragiles, ceux qui dépendent pour leurs revenus non d’une clientèle mais d’un secteur assisté, celui de l’aide juridictionnelle, c’est-à-dire en fait de l’Etat.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

RGPD